les maux de grossesse

Les maux et les désagréments possibles pendant la grossesse

Tout d’abord, je veux vous rassurer : la grossesse est une période extraordinaire que seule nous, les femmes, pouvons vivre. Mais je vais, aujourd’hui, un peu noircir le tableau en vous évoquant les désagréments, les maux de grossesse. Parce que malheureusement, la grossesse n’est pas toujours une partie de plaisir. Cela s’accompagne parfois de douleurs, de gênes. Il faut dire que les changements hormonaux et les modifications de la posture sont tellement rapides que cela peut se comprendre. Alors petite revue de quelques douleurs de grossesse et maux auxquels vous risquez d’être confrontées.

Mal de dos pendant la grossesse

Le mal de dos est une conséquence directe des changements de posture pendant la grossesse. Vous avez certainement remarqué qu’on se cambre de plus en plus en se rapprochant du terme. Et bien c’est cela qui pose problème.

Au fur et à mesure que l’utérus grossit, le centre de gravité du corps se déplace vers l’avant. Afin de maintenir l’équilibre, les femmes enceintes ont tendance à se cambrer, on appelle cela une lordose. Cette inclinaison et cette cambrure du bassin sont augmentées par les hormones de la grossesse. Certaines hormones produites en grande quantité pendant la grossesse peuvent provoquer un relâchement des ligaments, rendant ainsi les articulations plus souples. Vous ne serez jamais aussi souple que pendant la grossesse ! La nature est bien faite car c’est grâce à cette laxité que le bassin permettra le passage du bébé lors de l’accouchement.

Les articulations sont donc plus laxes et les muscles abdominaux sont très affaiblis sous l’action des hormones. La combinaison de cette modification de posture, de cette laxité ligamentaire et de la faiblesse de nos abdominaux est responsable du mal de dos pendant la grossesse. Ajoutez à cela la prise de poids et le manque d’exercice, c’est malheureusement l’un des maux de grossesse les plus fréquents.

Les brûlures d’estomac

Connaissez ce phénomène désagréable de brûlures derrière les côtes ? Les brûlures d’estomac pendant la grossesse sont fréquentes. Cela est lié au reflux acide produit par l’estomac. La progestérone, hormone qui est produite en grande quantité chez les femmes enceintes, favorise la remontée de cet acide. La progestérone peut détendre les muscles abdominaux pour faire de la place au ventre qui grandit, mais elle peut également détendre le sphincter au niveau de l’estomac qui empêche normalement l’acidité de remonter dans l’œsophage.

Au cours du dernier trimestre, l’utérus en développement comprime également l’estomac vers le haut, ce qui explique pourquoi de nombreuses femmes enceintes souffrent de brûlures d’estomac aux derniers stades de la grossesse. Mais ne vous inquiétez pas, les brûlures d’estomac sont généralement inoffensives pour vous et votre bébé. C’est juste un mauvais moment à passer !

Les douleurs de constipation

Toujours à cause de cette fameuse hormone, la progestérone, le transit est ralentit. Dans les derniers stades de la grossesse, l’utérus en expansion comprime le gros intestin, ralentissant aussi le mouvement des aliments dans l’intestin. Si, en plus, vous modifiez votre alimentation parce que vous avez des nausées et que vous buvez moins pour ne pas aller aux toilettes alors c’est le cocktail détonnant ! Ajoutez à cela un manque d’activité et vous serez sujette aux constipations.

Les crampes dans les jambes

Très désagréables quand cela vous arrive en plein nuit ! Obligée de réveiller votre conjoint pour qu’il vous étire les mollets ! Je suis au regret de vous annoncer que ce phénomène risque de se multiplier lorsque vous serez enceinte. C’est souvent parce que nous sommes plus carencés en magnésium. La raison est simple, nous ne buvons souvent pas assez d’eau. La grossesse nécessite un apport d’eau plus important d’une part. D’autre part, la vessie est comprimée et c’est pour cela qu’on a toujours envie d’aller aux toilettes. Ainsi, on boit moins pour éviter d’avoir à se réveiller toutes les 3 heures la nuit. Ajoutez à cela une circulation du sang au ralenti et vous déclenchez des crampes plus fréquemment.

Pensez donc à boire beaucoup pendant votre grossesse et bougez pour favoriser la circulation du sang.

Les douleurs ligamentaires

Il faut distinguer deux types de douleurs ligamentaires.

  • les douleurs des ligaments du bassin,
  • les douleurs des ligament de l’utérus.

Les douleurs liées aux ligaments du bassin se manifestent au niveau du pubis, à l’entrejambe. Cette douleur peut irradier vers les jambes. C’est très douloureux et cela peut être extrêmement handicapant. Un bon ostéopathe peut vous aider dans ce cas.

Celles liées aux ligaments de l’utérus sont différentes. Ce sont des ligaments qui servent à maintenir l’utérus en place dans notre ventre. Ils peuvent causer des douleurs à l’aine ou dans le bas du ventre. Un peu comme une montgolfière qui s’envole, plus l’utérus est gros, plus cela tire sur les ligaments qui le soutiennent. C’est pourquoi cela fait mal.

Ces douleurs ligamentaires sont très courantes pendant la grossesse. Plus le poids du bébé augmente dans le ventre et plus cela peut provoquer des douleurs.

Nausées pendant la grossesse

La plupart des femmes ressentent des nausées pendant la grossesse, surtout au cours du premier trimestre. La cause de ces nausées n’est pas encore bien comprise. Elles seraient principalement liées aux changements hormonaux du début de la grossesse. Les nausées disparaissent généralement à la fin du premier trimestre. Cependant, certaines femmes souffrent de cela tout au long de la grossesse.

Dans la plupart des cas, les nausées surviennent le matin, à jeun. Pour certaines femmes enceintes, les nausées peuvent se limiter à une perte d’appétit ou à une aversion pour certains aliments. Mais parfois, lorsque les nausées sont importantes, cela peut s’accompagner de vomissements et il est difficile de s’alimenter. Si l’alimentation est difficile et entraîne une perte de poids, il faut en discuter avec votre médecin ou votre sage-femme car cela peut entraver la croissance du fœtus. De plus, si vous vomissez, buvez au moins deux litres d’eau par jour pour éviter la déshydratation.

En conclusion, vous l’avez compris, pour certaines douleurs de grossesse, on ne peut pas faire grand chose. Mais, la plupart du temps, le fait de bouger, de bien s’hydrater et de manger normalement permet quand même de limiter certains désagréments. Puis rassurez-vous, vous ne vous souviendrez que des bons côtés !

Pour en savoir plus : L’activité physique pendant la grossesse – Ameli.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.